Actualités

Message de Ziad KHOURY, préfet de l'Aisne - dimanche 22 mars 2020

 
 

Chers concitoyens axonais,

nous le devons à nos courageux personnels soignants, à nos professionnels de santé,

nous le devons à nos aînés, aux personnes vulnérables et à ceux qui s’en occupent,

nous le devons à tous les services publics et à tous ceux qui sont mobilisés pour assurer la continuité des services essentiels pendant cette épidémie,

nous le devons à nos policiers et gendarmes engagés pour faire respecter une règle vitale,

nous le devons les uns aux autres,

nous le devons à nous-mêmes :

nous devons rester chez nous !

Cela bouleverse nos vies quotidiennes, sollicite notre endurance, mais ce n’est pas l’essentiel : l’essentiel est de surmonter cette épidémie le plus vite et le moins gravement possible.

Pour cela, deux règles simples : d’abord, on ne sort pas.

On ne sort pas, sauf pour travailler lorsque c’est nécessaire, car toute la vie économique ne peut pas s’arrêter, et uniquement si nous ne sommes ni malades ni en contact étroit avec une personne pouvant être atteinte du coronavirus ;

on ne sort pas, sauf pour un rendez-vous médical important, pour faire des courses indispensables, pour porter assistance ; bref, dans les cas autorisés, le plus brièvement possible et s’il n’y a pas d’autre solution.

On le fait toujours avec un justificatif, en évitant les regroupements et les lieux interdits.

Deuxième règle, on applique systématiquement les gestes barrières, qui nous protègent et protègent les autres, en particulier en se lavant régulièrement les mains et en gardant ses distances.

C’est le meilleur remède actuel au coronavirus : il sera vaincu quand il ne pourra plus circuler avec nous, par nos interactions.

A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle : respectez ces règles avec civisme et solidarité, en Nation unie. Alors nous obtiendrons des résultats, et nous en sortirons, plus forts.

Nous avons le droit d’avoir nos opinions et nos émotions, mais l’heure n’est pas celle des individus et des consommateurs, elle est celle des citoyens responsables.

Le coronavirus a un début, il aura une fin, mais elle dépend de nous. Merci.