Campagne nationale contre le monoxyde de carbone

 
 

Depuis le 1er septembre 2017, 1057 signalements ont été transmis au système de surveillance nationale des intoxications au monoxyde de carbone, impliquant 3 856 personnes.
 22 décès par intoxication accidentelle oxycarbonnée ont été déclarés au système de surveillance de l'Institut de veille sanitaire (INVS).
 
 La période de chauffe précédente avait rapporté 1 032 signalements et impliqué 3 534 personnes.
 24 décès avaient été déclarés.

Pour consulter et télécharger les outils d'information : cliquez ici

Prévenir les intoxications

Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant. Il résulte d'une mauvaise combustion au sein d'un appareil ou d'un moteur à combustion, c'est-à-dire fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l'essence, au fuel ou encore à l'éthanol. Il se diffuse très vite dans l'environnement et peut être mortel en moins d'une heure. C'est dans l'habitat qu'a lieu la grande majorité des intoxications au monoxyde de carbone; la chaudière y est la source d'intoxication la plus fréquente.

Afin de limiter les risques d'intoxication au monoxyde de carbone au domicile, il convient de :

  • avant chaque hiver, faire systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d'eau chaude et les conduits de fumée par un professionnel qualifié ;
  • tous les jours, aérer au moins 10 minutes, maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et ne jamais obstruer les entrées et sorties d'air ;
  •  systématiquement respecter les consignes d'utilisation des appareils à combustion prescrites par le fabricant : ne jamais faire fonctionner les chauffages d'appoint en continu ; placer impérativement les groupes électrogènes à l'extérieur des bâtiments ; ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue, etc

Au niveau collectif

Les organisateurs de rassemblements (manifestations culturelles ou religieuses etc...) doivent être tout particulièrement attentifs. Les épisodes d'intoxication en lien avec l'utilisation de panneaux-radiants à combustible gazeux sont fréquents et concernent chaque année plusieurs centaines de personnes en France.