Communiqués de presse

Fermeture de l’usine Arkema à Chauny

 
 

La société ARKEMA a annoncé la réunion d’un comité central d’entreprise qui traitera la fermeture et l’arrêt de son activité à Chauny.

La Préfecture de l’Aisne souhaite rappeler la place des services de l’Etat auprès des partenaires sociaux afin de permettre la recherche d’une réelle solution aux situations individuelles et aux préoccupations territoriales. L’enjeu est d’accompagner au mieux les salariés dans leur retour à l’emploi.

Depuis le 1er juillet 2013, la loi portant sécurisation de l'emploi impose à tout employeur envisageant de procéder au licenciement d'au moins 10 salariés sous 30 jours, de négocier un accord déterminant le contenu d’un Plan de Sauvegarde de l'Emploi (PSE). A défaut, il doit fixer, dans un nouveau document unilatéral, le contenu du PSE et les modalités des consultations des personnels.

La loi prévoit, en même temps, l’obligation de rechercher un repreneur. Cela s’intègre à l’obligation de revitalisation. La revitalisation constitue une responsabilité territoriale à la charge de l’entreprise, dans le cadre d’une convention signée avec l’Etat qui contrôle lesmoyens mis en oeuvre et la réalisation de la compensation des emplois perdus (la revitalisation ESSEX a permis la recréation de 135 emplois pour 99 perdus, quant à NEXANS, il s’agit de 234 emplois contre 220 perdus).

L’Etat sera vigilant quant aux respects de ces obligations et soucieux de la mise en place d’un plan de revitalisation qui fera l’objet d’une convention entre les entreprises concernées et la Préfecture de l’Aisne.

Le Préfet de l’Aisne sera particulièrement attentif à la procédure engagée et aux conclusions du comité central d’entreprise d’ARKEMA qui se réunira le 19 septembre prochain. Dans les jours qui suivront, il organisera une table ronde avec l’ensemble des élus locaux, des acteurs institutionnels, économiques et sociaux.