Communiqués de presse

Le gouvernement annonce un renforcement du dispositif de lutte contre le terrorisme

 
 
Mercredi 21 janvier, le premier ministre Manuel Valls a annoncé le renforcement du dispositif de lutte contre le terrorisme.

Mercredi 21 janvier, le premier ministre Manuel Valls a annoncé le renforcement du dispositif de lutte contre le terrorisme. Le nouveau dispositif comporte ainsi des mesures exceptionnelles, à la hauteur des menaces, parmi lesquelles figurent :

1. Un renforcement des moyens humains et matériels

2 680 emplois supplémentaires seront consacrés à la lutte contre le terrorisme au cours des 3 prochaines années, dont 1 400 au ministère de l’Intérieur, 950 au ministère de la Justice, 250 au ministère de la Défense et 80 au ministère des Finances (dont 70 pour les Douanes).
Parmi ces 2 680 emplois supplémentaires, 1 100 seront alloués aux services de renseignement intérieur chargés de lutter contre le terrorisme (500 à la direction générale de la sécurité intérieure, 500 au service central du renseignement territorial et 100 à la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris).
425 millions d’euros de crédits d’investissement, d’équipement et de fonctionnement seront consacrés à ce plan de renforcement, au cours des 3 prochaines années, dont 233 millions d’euros pour le ministère de l’Intérieur et 181 millions d’euros pour celui de la Justice.
Une partie de ces moyens sera consacrée au renforcement de la protection des policiers (nationaux et municipaux) et des gendarmes : gilets pare-balles et armements plus performants.
Un dispositif de Données des Dossiers Passagers (PNR) permettant de récolter des informations concernant les détails d'un voyage pour des passagers voyageant ensemble sera opérationnel en France dès septembre 2015.

2. Un cadre juridique pour l’action des services de renseignement

Le Projet de loi sur le renseignement sera présenté en conseil des ministres et au Parlement début avril. Il aura pour vocation de donner un cadre juridique nouveau pour l’action des services de renseignement et de permettre une détection renforcée du phénomène de radicalisation par les services du ministère de la Justice.

3. Une détection renforcée du phénomène de radicalisation par les services du ministère de la Justice

Des effectifs supplémentaires compléteront la juridiction antiterroriste parisienne (27 personnels) et les magistrats référents « anti-terrorisme » dans les parquets (16 personnels).
Un renforcement des parquets et des juridictions interrégionales spécialisées sera opéré compte tenu des liens qui existent entre la criminalité organisée et le terrorisme.
Enfin, le renseignement pénitentiaire verra lui aussi l'accroissement de ses moyens.

> Télécharger le communiqué de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,25 Mb