Campagne nationale d'information et de prévention des risques d'intoxication au monoxyde de carbone

 
 

En période hivernale, les risques d'intoxication au monoxyde de carbone (CO) augmentent, en lien avec l'utilisation des appareils de chauffage. Chaque année, ce gaz toxique est responsable d'une centaine de décès en France.
Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone est indétectable.

> Télécharger l'affiche - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,28 Mb

> Télécharger la brochure - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 3,17 Mb

Pour consulter les outils d'information : cliquez ici

Prévenir les intoxications

Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant. Il résulte d'une mauvaise combustion au sein d'un appareil ou d'un moteur à combustion, c'est-à-dire fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l'essence, au fuel ou encore à l'éthanol. Il se diffuse très vite dans l'environnement et peut être mortel en moins d'une heure. C'est dans l'habitat qu'a lieu la grande majorité des intoxications au monoxyde de carbone; la chaudière y est la source d'intoxication la plus fréquente.

Afin de limiter les risques d'intoxication au monoxyde de carbone au domicile, il convient de :

  • avant chaque hiver, faire systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d'eau chaude et les conduits de fumée par un professionnel qualifié ;
  • tous les jours, aérer au moins 10 minutes, maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et ne jamais obstruer les entrées et sorties d'air ;
  •  systématiquement respecter les consignes d'utilisation des appareils à combustion prescrites par le fabricant : ne jamais faire fonctionner les chauffages d'appoint en continu ; placer impérativement les groupes électrogènes à l'extérieur des bâtiments ; ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue, etc

Au niveau collectif

Les organisateurs de rassemblements (manifestations culturelles ou religieuses etc...) doivent être tout particulièrement attentifs. Les épisodes d'intoxication en lien avec l'utilisation de panneaux-radiants à combustible gazeux sont fréquents et concernent chaque année plusieurs centaines de personnes en France.

Réagir rapidement : aérer et appeler les secours
Les symptômes - maux de tête, fatigue, nausées, apparaissent plus au moins rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes au sein d'un même foyer.
Une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort, parfois en quelques minutes. Il faut donc agir très vite.
En cas de suspicion d'intoxication :
- aérer immédiatement
- arrêter si possible les appareils de combustion
- évacuer les locaux
- appeler les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (114 pour personnes malentendantes.